Association Kheops

Pour répondre aux problèmes de solitude des personnes âgées, Catherine Vautrin, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, présente en mars 2005 la charte "Un toit, deux générations", destinée à rapprocher des seniors et les étudiants sous un même toit.

Au-delà de l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et de l’apport d’un logement pour les étudiants, ce projet a pour objectif de concourir "au renforcement des liens sociaux en incitant les différentes générations à mieux se connaître et à s’enrichir mutuellement".

En France depuis 2004, plusieurs initiatives sont nées de cette volonté et le logement solidaire a ainsi ouvert de nouvelles possibilités en s’adressant à d’autres publics : jeunes travailleurs, demandeurs

D’une manière générale les difficultés d’accès au logement pour les étudiants et jeunes demandeurs d’emploi (en particulier lors du 1er emploi) amènent  à réfléchir à des solutions « innovantes ».

Inspiré par des initiatives déjà existantes dans d’autres régions, le projet de l’association,  intitulé Le LOG.i  apporte une réponse concrète à cette problématique par la mise en place d’un service de cohabitation solidaire intergénérationnelle sur l’agglomération de la région de Compiègne.

Le logement Intergénérationnel est basé sur un principe simple  de don contre don, un senior et un jeune sous le même toit, l’un offrant une chambre à son domicile, l’autre du temps et des moments de convivialité, de la compagnie.

Il vise notamment à promouvoir  le lien social et l’intergénérationnel, à renforcer l’autonomie des personnes âgées, à répondre aux difficultés de logement rencontrées par les jeunes …,  en améliorant la qualité de vie des personnes concernées : Pas de bail, pas de loyer, pas de contrat de travail.

Cette relation est basée uniquement sur un échange.

Une simple convention d'hébergement  fixe la durée et les conditions.